Autor Tema: Hilo del Comunismo Verdadero.  (Leído 55544 veces)

Lee Kuan Yew

  • Aficionado
  • *
  • Mensajes: 131
Re:Hilo del Comunismo Verdadero.
« Respuesta #1260 en: Febrero 24, 2021, 07:23:54 pm »
Y ahora el candidato de la CIA y el Pentágono (Obama/Obomba) al que le dieron un premio nobel de la paz (risas)  ... va y dice ... que padecemos una "crisis epistemológica"

Para colmo de males como la gente sospecha de las narrativa oficial... triunfan las falsedades alternativas

Málaga y Malagón

Total

Carlos Jesús es el gran intelectual que mejor expresó nuestro tiempo (1991/2000-)


PP2000

  • Areopagita
  • ***
  • Mensajes: 11021
  • No no no, non è disboscamento, sta usando una sega
Re:Hilo del Comunismo Verdadero.
« Respuesta #1261 en: Febrero 24, 2021, 08:56:46 pm »
nos ha jodido que yuesei (allí hablan siempre al ombligo del imperio, si uno interpreta que le hablan a uno, a) oye voces en su mente, b) está entretenido comiéndose una buena verga anglosajona) padece una "crisis epistemológica" de tres pares de cojones, por lo pronto 12 CATOBAR Carrier, vulgo cienmil toneladas de diplomacia, ya no sirven para una puta mierda ante la (calculo un par de años) obligada aparición del guiado terminal de los ya en activo gliders hipersónicos chinorris y ruskis (los chinorris caen en última instancia en un redondo de un km de radio, ellos dicen 100 m, los huevos, porque andan su reentrada sin sensorización, cegados, calculando con la giroscópica laser más fina filipina que se puedan permitir, pero aun así... los ruskis no preguntes, si preguntas te van a decir que no preguntes, que la respuesta ya te la dieron, que haber estudiado con libros de la MIR i no del MIT, que suena parecido pero mec)… sin task forces dando mal en frente de Siria, o de Irán, o de Venezuela, o de Taiwán por miedo a sus propias películas llenas de carriers partidos por la quilla (en realidad basta con acertarle e inutilizar la pista con un buen buraco) pues, mira vampira, a tomar por culo todo el rigor econométrico del dólar, el FMI, el BM y la polla de Conan, habiendo además alternativas en yenes-yuanes o euracos griegos, una crisis de conocimiento geoestratégico del tamaño de la pollita de Carlos IV minutos antes de dejarse seducir por el embajador de Napoleón (aquí los seductores son comunistas y hablan mandarín los días pares, coreano los impares)
Esto no es una pipa, esto es una puta PP2000, y luego va y compramos Vox, ¡venga ya!... ¡Treviño de Presidenta!

PP2000

  • Areopagita
  • ***
  • Mensajes: 11021
  • No no no, non è disboscamento, sta usando una sega
Re:Hilo del Comunismo Verdadero.
« Respuesta #1262 en: Marzo 11, 2021, 05:31:22 pm »
Aux travailleurs de France !
Camarades,

Dans leur rage impuissante contre la marche ascendante du Parti ouvrier, nos adversaires de classe ont recours à la seule arme qui leur reste : la calomnie. Ils sont en train de dénaturer notre internationalisme comme ils ont essayé de dénaturer notre socialisme. Et, bien que ceux qui affectent de nous présenter comme des sans patrie soient les mêmes hommes qui, depuis un siècle, n'ont su que faire envahir et démembrer la patrie livrée par leur classe au banditisme de la finance cosmopolite et exploitée jusqu'au sang de la Ricamarie et de Fourmies, pas plus que nous ne leur avons permis de confondre la solution collectiviste avec l'anarchie, cette caricature de l'individualisme bourgeois, nous ne les laisserons traduire notre glorieux cri de : vive l'Internationale ! par l'inepte hoquet de : à bas la France !

Non, l'internationalisme n'est ni l'abaissement, ni le sacrifice de la patrie. Les patries, lorsqu'elles se sont constituées, ont été une première et nécessaire étape vers l'unité humaine à laquelle nous tendons et dont l'internationalisme, engendré par toute la civilisation moderne, représente une nouvelle étape, aussi inéluctable.

Et de même que la patrie française ne s'est pas organisée contre les différentes provinces qu'elle arrachait à un antagonisme caduc pour les solidariser, mais en leur faveur et pour leur plus libre et large vie, de même la patrie humaine que réclame l'état social de la production, de l'échange et de la science, ne s'opère pas, ne peut pas s'opérer aux dépens des nations de l'heure présente, mais à leur bénéfice et pour leur développement supérieur. On ne cesse pas d'être patriote en entrant dans la voie internationale qui s'impose au complet épanouissement de l'humanité, pas plus qu'on ne cessait à la fin du siècle dernier d'être Provençal, Bourguignon, Flamand ou Breton, en devenant Français.

Les internationalistes peuvent se dire, au contraire, les seuls patriotes parce qu'ils sont les seuls à se rendre compte des conditions agrandies dans lesquelles peuvent et doivent être assurés l'avenir et la grandeur de la patrie, de toutes les patries, d'antagoniques devenus solidaires. En criant Vive l'Internationale ! ils crient Vive la France du travail ! vive la mission historique du prolétariat français qui ne peut s'affranchir qu'en aidant à l'affranchissement du prolétariat universel !

Les socialistes français sont encore patriotes à un autre point de vue et pour d'autres raisons : parce que la France a été dans le passé et est destinée à être dès maintenant un des facteurs les plus importants de l'évolution sociale de notre espèce. Nous voulons donc – et ne pouvons pas ne pas vouloir – une France grande et forte, capable de défendre sa République contre les monarchies coalisées et capable de protéger son prochain 89 ouvrier contre une coalition, au moins éventuelle, de l'Europe capitaliste.

C'est la France qui, avec Babeuf, Fourier et Saint-Simon, a commencé l'élaboration des idées socialistes auxquelles Marx et Engels ont apporté leur couronnement scientifique.
C'est la France qui, après avoir déchaîné sur le monde la Révolution bourgeoise, préface indispensable de la Révolution prolétarienne, a été le grand champ de bataille de la lutte de classe, mettant sans compter au service de la rédemption du travail ses héroïques insurgés de Lyon 1832, et de Paris 1848 et 1871.
C'est la France qui, bien que décimée par les massacres versaillais, relevait en 1889, dans son immortel Congrès de Paris, le drapeau de l'Internationale tombé dans son propre sang et initiait les Premier Mai ; c'est elle qui la première plantait sur les hôtels de ville enlevés à coups de bulletins de vote, le rouge drapeau du prolétariat en marche vers la conquête du pouvoir politique.

Et c'est parce que son passé révolutionnaire répond de son avenir socialiste que lorsqu'elle s'est trouvée en péril, il y a vingt-trois ans, elle a vu accourir pour sa défense, sous les plis du drapeau tricolore, les internationalistes d'Italie, d'Espagne et d'ailleurs, pendant que la naissante démocratie socialiste allemande se mettait, au péril de sa liberté, en travers d'un démembrement aussi imbécile que criminel. Mais, parce que nous sommes patriotes, nous ne voulons pas de la guerre qui, heureuse ou malheureuse, ne saurait aboutir qu'à des désastres sans exemple, étant donné les millions d'hommes précipités sur le champ de bataille et l'outillage de mort dont ils seront armés.

Nous ne voulons pas de la guerre qui, quelle que soit son issue, ne ferait, contre l'Occident épuisé, que le jeu de la barbarie asiatique représentée par le tsarisme russe.
Nous voulons la paix, la paix à outrance, parce qu'elle travaille pour nous et contre la domination capitaliste et gouvernementale qu'il s'agit d'anéantir et qui ne peut prolonger sa misérable et néfaste existence que par la division et l'entr'égorgement des peuples.
Nous voulons la paix, parce que l'ordre bourgeois est condamné à mourir. Et maintenant que nous avons établi comment, loin de s'exclure, patriotisme et internationalisme ne sont que deux formes, se complétant, du même amour de l'humanité, nous répétons bien haut à la face de nos calomniateurs :

Oui, le Parti ouvrier français ne fait qu'un avec la démocratie socialiste allemande contre l'Empire d'Allemagne.
Oui, le Parti ouvrier français ne fait qu'un avec le Parti ouvrier belge contre la monarchie bourgeoise des Cobourg.
Oui, le Parti ouvrier français ne fait qu'un avec les travailleurs et les socialistes d'Italie contre la monarchie de Savoie.
Oui, le Parti ouvrier français ne fait qu'un avec le jeune et déjà si puissant Parti du travail d'Outre-Manche contre le constitutionnalisme oligarchique et capitaliste d'Angleterre.
Oui, nous ne faisons et nous continuerons à ne faire qu'un avec les prolétaires des deux mondes contre les classes dirigeantes et possédantes de partout.
Et nous comptons sur nos camarades français, sur le peuple de l'atelier et du champ, pour se joindre au Conseil National du Parti dans ce double cri qui n'en fait qu'un :

Vive l'Internationale ! Vive la France !

Le Conseil National : G. CRÉPIN, S. DEREURE, FERROUL, député, Jules GUESDE, Paul LAFARGUE, député, PRÉVOST, QUESNEL.
23 janvier 1893


A CAGAR A LA PUTA VÍA
« Última modificación: Marzo 11, 2021, 05:32:55 pm por PP2000 »
Esto no es una pipa, esto es una puta PP2000, y luego va y compramos Vox, ¡venga ya!... ¡Treviño de Presidenta!

javi

  • Areopagita nivel premium
  • ***
  • Mensajes: 35358
  • Demasiado tarde para casi todo
Re:Hilo del Comunismo Verdadero.
« Respuesta #1263 en: Marzo 12, 2021, 09:40:59 am »
Hay mensajes del partido obrero francés para todos los colegas vecinales, excepto suizos y españoles... será que no ven a dónde dirigirlos
Running is life. Anything before or after is just waiting

PP2000

  • Areopagita
  • ***
  • Mensajes: 11021
  • No no no, non è disboscamento, sta usando una sega
Re:Hilo del Comunismo Verdadero.
« Respuesta #1264 en: Marzo 12, 2021, 09:46:50 am »
En Zurich, 1915  los socialistas internacionalista no patrióticos fundaron la internacional güenina... faltaba un año, pues... y SP neutral, un rollo pues, (hasta puntugal se enfangó)
Esto no es una pipa, esto es una puta PP2000, y luego va y compramos Vox, ¡venga ya!... ¡Treviño de Presidenta!